Comment sécuriser la traçabilité de la chaîne du froid durant le transport ?

Temps de lecture

4 min

Niveau

Débutant
transport-frigorifique_web
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le suivi de température est un enjeu majeur pour les transporteurs nécessitant d’investir dans des solutions de traçabilité performantes. Mais que dit la réglementation ?

Depuis de nombreuses années, le transport de marchandises ne cesse de se développer, et ce, malgré les incertitudes politiques, économiques et sanitaires. Les industriels du secteur sont optimistes quant à la croissance du secteur et se préparent à faire face à de nouveaux challenges. Pour répondre à ces derniers, ils s’apprêtent à faire de nombreux investissements et notamment dans l’IoT et l’industrie 4.0 qui devraient représenter plus de 25% des investissements à venir. En effet, la digitalisation et l’automatisation des process sont en cours dans le secteur du transport qui est en pleine transition numérique. La crise sanitaire de 2020 et le développement des vaccins contre le COVID-19 ont contribué à accélérer cette transition en obligeant les transporteurs à sécuriser encore plus la chaîne du froid pour assurer la conservation des vaccins tout au long du transport.

Dans cet article, nous vous proposons de faire le point sur la réglementation en matière de traçabilité de la chaîne du froid et de faire un focus le transport et le stockage de produits pharmaceutiques et alimentaires.

Le respect de la chaîne du froid : un enjeu majeur lors du transport et du stockage

Pour les secteurs du transport et de la logistique, le respect de la chaîne du froid est un enjeu majeur, car il est lié de très près aux problématiques de santé publique. Lorsque la chaîne du froid est cassée, cela peut entraîner rapidement la prolifération de bactéries et la dégradation des denrées. Malheureusement, le transport est souvent le maillon faible, car c’est le moment le plus propice aux ruptures de chaîne du froid. Maintenir les marchandises à la bonne température tout au long du transport est très complexe et représente des enjeux aussi bien sanitaires qu’économiques.

Que dit la réglementation ?

Le transport et la distribution de produits thermosensibles sont soumis à différentes réglementations qui peuvent varier selon la nature des produits, mais aussi selon les pays. La réglementation européenne impose entre autres l’utilisation d’enregistreurs conformes qui doivent être régulièrement vérifiés. Ces deux aspects, liés à la traçabilité de la chaîne du froid, font l’objet de normes appelées respectivement EN12830 pour les enregistreurs et EN13486 pour leur vérification.

La norme EN12830

La norme EN12830 s’applique aux enregistreurs de température utilisés par les différentes parties prenantes impliquées dans le transport et le stockage de marchandises thermosensibles. Cette norme, datant de 1999 a été revue en 2018, afin de définir de façon très précise les exigences de sécurité et d’intégrité que doivent respecter les enregistrements issus de ces équipements. Il est de la responsabilité de l’utilisateur de ces enregistreurs de s’assurer de leur conformité par rapport à cette norme. Le fabricant de capteurs de température, quant à lui doit pouvoir fournir un certificat de conformité délivré par un laboratoire de normalisation accrédité. En France, les laboratoires doivent être accrédités COFRAC pour avoir l’autorisation de délivrer un certificat conforme à la loi.

La norme EN13486

La norme EN13486, quant à elle, porte sur la vérification périodique des enregistreurs de température. Comme tout appareil de mesure, les capteurs de température peuvent perdre en précision au bout de quelques années. La vérification de ces derniers est de la responsabilité des transporteurs et logisticiens et bien qu’elle ne soit pas obligatoire, elle est fortement recommandée. Il est important de noter que cette vérification doit être effectuée par un laboratoire de métrologie certifié. (COFRAC pour la France). La fréquence de vérification dépend des exigences de l’utilisateur, mais il est cependant recommandé de faire vérifier les capteurs chaque année si ces derniers ont été utilisés au cours de la période.

Pour en savoir plus sur ces deux normes, nous vous invitons à lire cet article et si vous souhaitez en savoir plus sur l’étalonnage des capteurs de température, vous pouvez lire celui-ci.

Maintenant, que nous avons fait le point sur la réglementation, faisons un focus sur 2 secteurs d’activités très réglementés en matière de transport et de stockage des denrées : le secteur pharmaceutique et le secteur de l’agroalimentaire.

Secteurs pharmaceutique et agroalimentaire, des secteurs très réglementés en matière de suivi de la température

LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

Les produits de santé et médicaments sont très coûteux, fragiles et nécessitent d’être manipulés avec la plus grande précaution. Le maintien de leur température est essentiel pour conserver leurs propriétés. Par exemple, les vaccins anti- COVID19 demandent des températures de conservation extrêmes (jusqu’à -70° pour certains) et sont, en ce début d’année, au centre de toutes les attentions. D’après l’organisation mondiale de la santé, près de la moitié des vaccins distribués dans le monde doivent être jetés, entre autres, en raison de problèmes de traçabilité de la chaîne du froid. C’est donc pour répondre à ce challenge mondial que les transporteurs s’équipent de solutions de suivi de température encore plus performantes pour ainsi, garantir la viabilité des vaccins.

LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DE PRODUITS ALIMENTAIRES

Pour ce qui est de l’industrie agroalimentaire, la réglementation est également très stricte en matière de respect de la chaîne du froid qu’il s’agisse de produits frais, froids ou surgelés. Le suivi de la température est un enjeu important pour éviter d’éventuelles crises sanitaires ainsi que du gaspillage alimentaire en cas de rupture de la chaîne du froid. Il faut savoir qu’en France plus de 50% des denrées alimentaires sont jetées avant même leur mise en rayon à cause d’un mauvais suivi de la chaîne du froid.

Comment sécuriser le transport et le stockage de denrées thermosensibles ?

La crise sanitaire de 2020 a poussé de nombreux acteurs du transport à s’équiper de solutions innovantes pour sécuriser davantage l’acheminement et le stockage des vaccins anti-COVID19. Les industriels de l’IoT ont quant à eux développé de nouveaux capteurs de température pouvant atteindre des plages de mesures extra-large pour répondre à ce besoin urgent.

Mais comment fonctionnent ces solutions de traçabilité de la chaîne du froid ?

Aujourd’hui, les technologies de communication sans fil comme le Bluetooth Low Energy (BLE) permettent de monitorer la température de transport et de stockage à distance de façon simple et rapide. Le protocole BLE étant un protocole ouvert et disponible sur tous les smartphones, cela permet de simplifier la remontée des données de températures. En effet, le transporteur peut récupérer l’historique des mesures en scannant le capteur Bluetooth. Celui-ci peut être positionné soit dans la remorque du camion ou bien dans des boîtes de transport. Ces solutions sans fil permettent de connaître en temps réel la température de conservation des produits et d’être alerté par sms ou email si un seuil était dépassé.

Certains fabricants de capteurs de températurd, proposent également des produits pouvant s’interfacer rapidement avec les boîtiers GPS embarqués dans les flottes de camions. Le trackeur GPS va alors servir de gateway en remontant les informations jusqu’au serveur client via une connexion 3G par exemple.

Conclusion

Pour les professionnels du transport et de la logistique, s’équiper de solution de suivi de la température est devenu essentiel afin d’assurer la sécurité des marchandises. Il est néanmoins important de porter une attention particulière aux choix des capteurs, afin de s’assurer que ces derniers soient en conformités avec les normes et réglementations en vigueur.

Fanny Waterlot
Fanny WATERLOT
Chargée de marketing et communication
Diplômée d’un Master II en stratégie de communication des entreprises, Fanny a rejoint l’équipe d’ELA Innovation en octobre 2018 en qualité de chargée de communication et marketing. A l’affût des tendances et passionnée par le digital, Fanny a à coeur de mettre en avant les valeurs et les projets de l’entreprise sur différents supports (Réseaux sociaux, blog, sites web, etc.).

Restez informé !

S'abonner à la newsletter !

ELA Innovation • Tous droits réservés

Contactez-nous directement en utilisant le formulaire ou cliquez sur le bouton ci-dessous pour faire une demande de devis :